La critique est l’art d’aimer

La critique est l’art d’aimer. Elle est le fruit d’une passion qui ne se laisse pas dévorer par elle-même mais aspire au contrôle d’une vigilante lucidité. En 1961, dans l’un de ses textes les plus fameux, Jean Douchet définissait en ces termes l’art de la critique dans les Cahiers du cinéma. Compagnon de route et ami des jeunes turcs de la Nouvelle Vague, auteur d’un livre sur Hitchcock, réalisateur de plusieurs court-métrages, Douchet est avant tout un passeur, professeur de cinéma dont l’enseignement fut et demeure essentiellement oral.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

One thought on “La critique est l’art d’aimer

  1. Après avoir parlé du cinéma des Lumière, d’Einsenstein, de Lang, de Ford, de Mizoguchi, ou encore de Kubrick, Douchet s’arrêtait, pour l’avant dernière étape de ce parcours, sur le cas Godard. Il analysait en particulier Le Mépris et la façon de filme…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>