Misère de la pénitentiaire

Misère de la pénitentiaire. Le mouvement des surveillants de prison se poursuit sur fond de colère liée aux conditions de travail et aux tâtonnements dans la prise en charge de la radicalisation. Maison d’arrêt de Caen. Le mouvement des surveillants de prison, déclenché par l’agression de trois d’entre eux par un détenu condamné pour terrorisme au centre de Vendin-le-Vieil, se poursuit sur fond de colère liée aux conditions de travail et aux tâtonnements dans la prise en charge de la radicalisation, et ce malgré la visite de la ministre de la justice, Nicole Belloubet, qui s’est rendue à Vendin-le-Vieil hier, « pour écouter les personnels, comprendre ce qui s’est passé et voir ce qui peut être amélioré sur la sécurité ».

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

3 thoughts on “Misère de la pénitentiaire

  1. Dans Le Monde.fr Jean-Baptiste Jacquin et Elise Vincent soulignent que « la montée de la violence touche tous les établissements, mais la multiplication des détenus radicalisés inquiète ». Un sujet qui divise le monde pénitentiaire. « L’UFAP-UNSA et FO…

  2. On note toutefois deux problèmes. D’une part, les surveillants en charge de ces unités sont clairement en nombre insuffisant. » Et l’on peut déplorer « l’absence d’étanchéité de ces unités. Les détenus qui y sont affectés continuent de côtoyer tous les…

  3. Dans un contexte de surpopulation carcérale alarmant, aggravé par la menace terroriste, l’administration pénitentiaire joue également un rôle majeur dans la politique de lutte contre la radicalisation ». Marie Crétenot a examiné en détail ce budget pou…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>