Je plaide dans cette tribune pour un droit défendant les mineurs contre les violences sexuelles, en trois paliers -, –enfance, de 0 à 13 ans :…

Je plaide dans cette tribune pour un droit défendant les mineurs contre les violences sexuelles, en trois paliers -
–enfance, de 0 à 13 ans : présomption de non-consentement absolu aux relations sexuelles avec un majeur
–puberté ; de 13 à 15 ans ; présomption de non liberté du consentement aux relations avec un majeur
–majorité sexuelle : à partir de 15 ans.
Cette proposition s’oppose à l’avis exprimé récemment par le président Macron (un seul seuil , fixé à 15 ans) et rejoint l’avis du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.
ps ; le titre donné à ma tribune confond délits et crimes… il n’est évidemment pas de ma responsabilité.

Les mystères de Paris

Les mystères de Paris. 27/12/2017. C’est les vacances et les rues de Paris se remplissent de touristes d’un genre particulier : ils parlent notre langue. Les catacombes. On les appelait les « cousins de province » mais on n’entend plus guère cette expression légèrement condescendante. C’est que Paris, on le sait, est une ville de passage, qui a toujours brassé des populations d’origines très diverses et notamment venues des quatre coins de France.

My Favorite Things « les choses que je préfère ») est une chanson de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II, écrite pour la comédie musicale…

My Favorite Things « les choses que je préfère ») est une chanson de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II, écrite pour la comédie musicale de Broadway, La Mélodie du bonheur (The Sound of Music). La chanson a été créée sur scène par Mary Martin, l’interprète du rôle de Maria à Broadway, en 1959. Dans le film La Mélodie du bonheur sorti en 1965, elle est chantée par Julie Andrews pour la version originale, et par Mathé Altéry pour la version française, sous le titre Mes joies quotidiennes

Avez vous passez un bon Noël?

Avez vous passez un bon Noël?…moi, oui, même si il y a toujours “quelqun” ou (et) “quelqune” qui manque… des cadeaux, de ceux qu’on a achetés en prenant le temps de penser à “l’autre” se qu’il aime, ses gouts, ses envies, ses besoins…..de ceux qu’ont reçoit, qui font plaisir, parfois sourire.
Mais je voudrais un petit plus, un petit rien de mes amis, de toi, de vous, ..si vous sortez aujourd’hui mettez dans votre poche une chocolat ou deux, des clémentines, quelques biscuits fait maison , et si vous croisez un “sans toit”…offrez lui, avec un sourire, un bonjour, et une pièce de 1 voir 2€, pas des cents…non, pas aujourd’hui…et si vous avez le temps, allez boire avec lui un café, un chocolat..bien chaud, avec plein de sucre. Une pensée pour ceux, pour qui Noël, n’était qu’un jour de galère en plus.

Petite devinette : Qui a dit “Trop d’info tue l’info ! En général, un gros événement est rarement bien traités une chaine info, car il est…

Petite devinette : Qui a dit “Trop d’info tue l’info ! En général, un gros événement est rarement bien traités une chaine info, car il est difficile d’avoir le recul nécessaire” ?
A) Donald Trump ;
B) Isabelle Ithurburu ;
C) Emmanuel Petit ;
D) Anne-Sophie Lapix.
Réponse dans le TélécâbleSat-Hebdo actuellement en kiosque.

Muriel Salmona, la psychiatre qui demande l’imprescriptibilité du viol (imprescriptibilité qui est aujourd’hui réservée aux seuls crimes contre…

Muriel Salmona, la psychiatre qui demande l’imprescriptibilité du viol (imprescriptibilité qui est aujourd’hui réservée aux seuls crimes contre l’humanité), trouve que le projet du gouvernement d’incriminer comme des viols les relations majeurs/ mineurs ne va pas assez loin. Elle voudrait aussi que les relations sexuelles ENTRE MINEURS soient désormais considérées comme des viols .
Franchement, il faut se calmer.

Ça me fait du mal de ne jamais voir l’Europe racontée avec passion par les politiciens ou ceux qui font l’administration de notre vie

Ça me fait du mal de ne jamais voir l’Europe racontée avec passion par les politiciens ou ceux qui font l’administration de notre vie. Ils ne parlent jamais du mélange des rencontres, des histoires, des migrations qui font nos nations. J’ai un besoin terrible de trouver le langage capable de donner l’émotion de cette magnifique patrie, l’Europe.

De toutes parts la mer s’étendait autour de nous, et la Sicile fuyait en pointe devant nos yeux

De toutes parts la mer s’étendait autour de nous, et la Sicile fuyait en pointe devant nos yeux. L’ombre de l’Etna se projetait jusque dans les environs de Trapani, et couvrait l’île presque en totalité par l’immense cône qu’elle formait. Mais cette ombre n’était point immobile. Comme un être animé on la voyait s’agiter sans cesse. Elle se resserrait de moments en moments, et, dans sa marche rétrograde, découvrait à chaque instant des cantons tout entiers. L’île nous paraissait plutôt raboteuse que montagneuse. Au milieu de ses collines sans nombre on voyait serpenter une ligne bleue : c’était un fleuve. Une petite plaque blanche faisait reconnaître un lac. Quelque chose de brillant au soleil annonçait une ville. Quant aux pauvres humains, il eût fallu, pour les apercevoir, posséder l’œil de celui qui créa avec la même facilité un insecte et l’Etna…

Adam et Ève, le premier conte

Adam et Ève, le premier conte. La naissance de Jésus a souvent été liée à celle d’Adam, le premier homme. Adam et Eve au jardin d’Eden. Comment le récit de la Genèse, qui occupe dans la Bible une place modeste – 50 lignes – mais inaugurale, a-t-il longtemps influencé notre conception des origines de l’homme et de sa destinée ? Stephen Greenblatt y consacre 400 pages serrées, centrées sur « le pouvoir étrange et durable du storytelling, l’art de la narration » qui a fait de « ces quelques versets d’un vieux livre le miroir où nous semblons apercevoir la longue histoire de nos peurs et de nos désirs. »

Au beau milieu de la foule, D’un dimanche après-midi, Au beau milieu de la foule, Je le reconnais c’est lui, Au beau milieu de la foule, De ces gens…

Au beau milieu de la foule
D’un dimanche après-midi
Au beau milieu de la foule
Je le reconnais c’est lui
Au beau milieu de la foule
De ces gens qui me sourient
Parmi tous mes ennemis
Je le reconnais c’est lui
Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d’un sourire
Comment lui dire, comment lui dire
Au beau milieu de la foule
Du dimanche après-midi
Je me sens nerveuse pas cool
Je le reconnais, c’est lui
Au beau milieu de la foule
Des étrangers de ma vie
Je voudrais qu’il ait compris
Qu’il m’emmène loin d’ici
Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d’un sourire
Comment lui dire, comment lui dire
S’il peut m’attendre, s’il peut m’apprendre
S’il peut m’atteindre qu’il vienne à moi
S’il peut comprendre, s’il peut m’entendre
Et me rejoindre qu’il vienne à moi
Qu’il vienne à moi
Au beau milieu de la foule
Du dimanche après-midi
Au beau milieu de la foule
Qu’il m’emporte loin d’ici
Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d’un sourire
Comment lui dire,
Comment, comment,
Comment lui faire comprendre d’un sourire
Comment lui dire, comment lui dire
Comment lui faire comprendre d’un sourire
En savoir plus sur https://www.paroles.net/france-ga…/paroles-comment-lui-dire…