Utopies : la réalité idéale

Utopies : la réalité idéale. Le reflux des idées politiques semble favoriser un regain de la pensée utopique. Skier à Montmartre, 6 février 2018. Après la fin des « grands récits », les utopies font retour dans les rêves d’émancipation, estime Nicolas Dutent dans L’Humanité, qui leur consacre aujourd’hui tout un dossier. Encore faut-il d’emblée conjurer les fantômes du passé comme le suggère Jean-Luc Nancy qui voit l’utopie « suspendue entre deux dangers » : celui « d’une totalisation et d’une saturation (et c’est la “vision du monde” écrasante et dominatrice) », ou à l’opposé, celui « d’un manque en perpétuelle attente de son remède (et c’est l’idée régulatrice ou la ” valeur ” en leurs formules bien-pensantes et désespérantes) ».

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

3 thoughts on “Utopies : la réalité idéale

  1. Dans sa présentation du grand classique de référence – Utopia, de Thomas More – la philosophe Simone Goyard-Fabre précisait que « loin de chercher l’évasion dans un ailleurs idéal, il construit, avec un étonnant réalisme, la charpente juridique et soci…

  2. L’humaniste dénonçait trois fléaux qui sont encore les nôtres : la guerre, l’accroissement des inégalités, contre laquelle il préconise la suppression de la propriété privée et de la monnaie, et enfin l’intolérance religieuse. Aujourd’hui, les utopies …

  3. Et il indique le chemin : « Ce qui est important c’est d’engager le mouvement, de le construire à l’échelle locale. C’est ce qui est arrivé avec l’idée d’un revenu de base : il y a cinq ans, il était complètement rejeté, maintenant il est discuté au Fo…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>